logoheader
Oeuvres | Entretien | Contact
kirche_zum_allerh_erloeser_wimsheim_sepp_veesVitrail en l'église de Wimsheim

Vitraux & Mosaïques de Sepp Vees

Les temps d’après-guerre sont difficiles. Personne ne lui propose d’exposer son travail et l’art n’est plus la priorité. Il reste politiquement «neutre», ce qui n’arrange rien. Sepp Vees se voit donc obligé de revoir et diversifier ses activités pour subvenir aux besoins de la famille.
Il se lance donc dans la sculpture sur bois, réalisant des petites boîtes, des cuillères ainsi que du petit mobilier, tel des tabourets ou des chaises… qu’il réussit à écouler plus facilement que ses tableaux et dessins. 

Suite à cinq années de guerre, beaucoup de villes allemandes sont en ruine et le temps est à la reconstruction. On ne compte plus les églises et autres édifices publics fortement endommagés ou totalement détruits. C’est dans ce contexte difficile que Sepp Vees réalisera de nombreux vitraux, mais aussi des mosaïques. On en dénombre pas moins d’une centaine, principalement dans le sud de l’Allemagne.

leonberg_kirche_johannes_sepp_vees   vitrail_oiseau_sepp_vees
Vitrail de l'église St-Johannes (Leonberg)   Vitrail privé


Sepp Vees acquiert une certaine notoriété dans ce domaine et se voit confier de plus en plus de réalisations, également pour des écoles ou des édifices communaux.
En 1962, il est choisi pour réaliser les vitraux de l’église St Mary’s Church, dans un petit village du sud de l’Angleterre : East Chinnock, dans le Somerset.
Ces vitraux sont à voir sur le site officiel de l’église de East-Chinnock :

http://eastchinnock.com/Stained-Glass-Windows.php

La réalisation d’un vitrail en dalle de verre débute par un dessin préparatoire du sujet, généralement exécuté au pastel. S’en suit la phase de taille et de calibrage du verre aux dimensions voulues, à l’aide d’un coin ou d’un marteau. Un travail d’autant plus pénible que les éclats de verres sont fréquents. Malgré le port de gants de protection, les coupures sont inévitables et nombreuses. Il n’était pas rare de voir Sepp Vees revenir de son travail les mains couvertes de blessures. Les blocs de verre bruts sont généralement d’origine italienne.

sepp_vees_joachim_flacht   projet_vitrail_sepp_vees
Sepp Vees aidé de son fils enlève le surplus de ciment d'un vitrail. L'atelier en arrière-plan.   Projet de vitrail

Les pièces de verre ainsi obtenues sont alors disposées selon le modèle dans un coffrage en bois, dans lequel sera ensuite coulé le béton. Durant la délicate opération de coulage, des tiges de métal sont plongées dans le béton pour renforcer l’armature.
Cette technique particulière est relativement récente par rapport à l’art séculaire du vitrail classique. Les moines trappistes et bénédictins, mais aussi Fernand Léger vont utiliser cette technique.
Sepp Vees travaille aussi le vitrail au plomb, qui s’exécute suivant le même procédé, en associant le verre et le plomb. Le verre utilisé est plat.

Les vitraux de Sepp Vees peuvent êtres admirés aujourd’hui encore, notamment à :

 

L’origine des pierres pour la mosaïque est diverse. Sepp Vees utilise principalement la céramique de Wallis (Polynésie) ainsi que le quartz noir de Suède… Les fragments de pierres colorés sont assemblés à l’aide d’un enduit, pour former le motif définitif.

raisins_bles_sepp_vees_1985_michael_malcorps
Raisins et blés (1985)

 

Top