logoheader
Oeuvres | Entretien | Contact
chevalet_palette_sepp_veeschevalet et palette de Sepp Vees

L'atelier de Sepp Vees

Un atelier, c’est sans doute l’endroit le plus important et le plus singulier pour un artiste, qu’il soit peintre ou sculpteur. Celui de Sepp Vees ne faillit pas à cette règle.
Légèrement en hauteur par rapport à la maison familiale, entouré d’arbres, de végétation luxuriante et de fleurs se dévoile l’atelier de Sepp Vees.  Une vaste et solide bâtisse, dans un havre de paix et de verdure, propice à l’inspiration et à la création.  Cet atelier existe aujourd’hui encore et a été repris par un sculpteur.

atelier_sepp_vees_1970
Vue extérieure de l'Atelier de Sepp Vees à Flacht (vers 1970)

 

La clef est dissimulée sous un pot en terre cuite. Dans la partie droite de la bâtisse, la moins lumineuse, sont entreposés les matériaux nécessaires à la réalisation et à l’élaboration des vitraux ainsi qu'au travail de la mosaïque. En vrac, on découvre des sacs de ciment empilés, mais aussi des blocs bruts de verres colorés, des tiges de métal (véritable «colonne vertébrale» du vitrail)... Une épaisse couche de poussière recouvre le tout.

A gauche, la partie la plus vaste de l’atelier, avec son vieux poêle au charbon. Cet espace est consacré à la peinture et au dessin. Un grand chevalet en bois sur lequel repose une toile en cours d’élaboration, des pinceaux, des brosses, des couteaux, des tubes de couleur. La palette de Sepp Vees est posée sur une table basse. A force de mélanges et superpositions des couleurs, cette palette est devenue si lourde qu’il est impossible de la tenir en main. De magnifiques cratères colorés et huileux s’y sont formés. Son chevalet (exposé au Heimatmuseum de Flacht) provient de son ami Max, peintre comme lui, mort au combat. On peut encore y lire le nom de «Pfefferle» inscrit dans le bois.

atelier_interieur_sepp_vees_1980   sepp_vees_atelier_1973
La table de travail dans l'atelier de sepp Vees (1980)   Sepp Vees travaillant une mosaïque (1973)

 

Sur le rebord de la grande fenêtre, entre les toiles d’araignées, sont exposées des bouteilles vides aux formes et aux couleurs variées, qu’il intègre parfois dans ses natures mortes. Au mur, une lithographie de Chagall côtoie les dessins de ses petits-enfants. Il  était fréquent que le grand-père laisse ses petits-enfants dessiner ou peindre à ses côtés.  L’atelier de Sepp Vees se voulait ouvert à tous, ouvert sur le monde…

pomme_raison_sepp_vees
Apfel und Trauben (54x18)

 

Un jour où Sepp Vees se rend dans son atelier, il découvre la présence d’un homme. Sans doute un voleur ou un sans domicile fixe... Spontanément, il va proposer une cigarette à l’inconnu et ils entament la conversation. Elle durera un long moment. Un bel exemple de l'humanisme de Sepp Vees.
Avant toute création, il prenait soin d’enfiler un tablier bleu, d’ajuster une lourde ceinture pour soulager le bas de son dos et réajustait son béret basque. Au moment de poser les premiers coups de brosse sur la toile, l’homme se métamorphosait littéralement. Un spectacle fort que l'on ne peut oublier : Un étrange mélange d’agressivité, fait de soupirs et de râles, avec une force incroyablement profonde. L’exécution sur la toile est rapide, le trait vif.

Des études, des esquisses, des projets de vitraux, de petites notes rapidement griffonnées sur un bout de carton, des mesures d'encadrements, des passe-partout s'accumulent sur son plan de travail. Un désordre à peine descriptible... C’est également ici que Sepp Vees réalise la plupart de ses encadrements. Une sonnette reliant la maison à l’atelier le rappelle parfois à l’ordre.  C’est son épouse qui l’avertit que le repas est prêt… Les coups de sonnette sont codifiés, selon les circonstances.

sepp_vees_atelier_1973    
Sepp Vees dans son atelier en 1973   La palette de Sepp Vees  

 

Même si Sepp Vees préfère peindre en pleine nature, il se retire fréquemment, été comme hiver, de longues heures dans son atelier. Il va y retravailler une esquisse préliminaire, une ébauche, un croquis. Mais il aime également mettre en scène et peindre des natures mortes ou des compositions florales majestueuses. A la fin de sa vie, Sepp Vees délaissera quasi totalement son travail de plein air pour se consacrer exclusivement au travail en atelier. Il lui est arrivé de faire la copie d’une toile, la veille de devoir honorer la commande d’un client. Voila pourquoi il existe parfois plusieurs tableaux très semblables d’un même sujet.

Volontairement, certaines toiles resteront exemptes de signature. Il s’agit de celles qu'il considère comme abouties, particulièrement réussies et qu’il désire conserver.
La maison sur les hauteurs de Flacht à été détruite, mais l’atelier de Sepp Vees existe toujours. Et avec lui... ses souvenirs.

pinceaux_sepp_vees_1980
Pinceaux de Sepp Vees sur son chevalet (1980)

 

Top